Launch of the Mutual Accountability Mechanism

27 Nov, 2018

 

Du 13 au 15 novembre, Assainissement et eau pour tous (SWA) a lancé la mise en œuvre du mécanisme de redevabilité mutuelle à l’occasion d’une réunion des pays pionniers du mécanisme. Neuf pays sur les 11 pionniers étaient représentés (Mali, Maroc, Zambie, Malawi, Costa Rica, Kenya, Nigéria, Portugal et Viet Nam), dont huit par des fonctionnaires gouvernementaux. Les représentants des groupes catégoriels de SWA dans ces pays ont également participé aux échanges afin de garantir que la nature multipartite du mécanisme était bien respectée.

Cette réunion a permis d’expliquer ce qu’est le mécanisme de redevabilité mutuelle, les raisons de sa création à partir des précédents processus d’engagement et les méthodes de sa mise en œuvre par tous les groupes catégoriels. Le rôle de ces pays pionniers n’est pas seulement de compter parmi les premiers à prendre des engagements, mais également de fournir des commentaires et de permettre de tirer des leçons sur les difficultés éventuelles liées à l’application du mécanisme.

Tous les pays présents, ainsi que le WSSCC et USAID, ont cherché à définir comment ils allaient gérer le processus permettant d’identifier les engagements et de les présenter lors de la Réunion des ministres du secteur. Le WSSCC a déjà présenté l’un de ses engagements : soutenir 10 pays (dont certains peuvent être des pays pionniers) dans la mise en œuvre du mécanisme de redevabilité mutuelle.

L’un des produits les plus significatifs de la réunion, au-delà de la garantie que tous les participants comprennent les tenants et aboutissants du mécanisme de redevabilité mutuelle, était la création par chacun des pays de plans d’action qui expliquent comment les participants transmettront le message à leurs groupes catégoriels et aux autres partenaires de SWA, et qui identifient les processus multipartites pertinents qu’ils vont lancer pour identifier des engagements ainsi que les personnes, y compris les coordonnateurs nationaux et les autres partenaires de SWA, qu’ils vont contacter dans chacun des pays.

Les participants ont également identifié des obstacles spécifiques qu’ils vont devoir prendre en compte dans la mise en œuvre du mécanisme de redevabilité mutuelle, y compris les difficultés continues pour impliquer le ministère des finances et s’assurer de la collaboration de tous les ministères qui ont une responsabilité en matière d’EAH. C’est notamment dû à un manque de ressources (humaines et financières) et à l’incapacité qui en résulte d’utiliser les fonds mis à disposition. L’objectif est que le cadre de SWA, notamment le mécanisme de redevabilité mutuelle, permette de donner l’impulsion nécessaire pour améliorer les systèmes institutionnels et de financement afin de s’affranchir de ces obstacles (qui ne sont pas l’apanage du mécanisme de redevabilité mutuelle, mais entravent au contraire l’ensemble des progrès du secteur EAH).

Nous avons également évoqué les possibilités de coopération étroite entre partenaires pour garantir que les leçons sont retenues d’un pays à l’autre et que les solutions mises en œuvre pour résoudre les difficultés sont également partagées. Compte tenu de la grande variété de pays et de groupes catégoriels présents, la réunion a pu donner lieu à des discussions au sein de groupes de pays ainsi qu’entre groupes catégoriels pour faire émerger une compréhension commune entre tous les participants.