Célébrer la journée internationale des personnes âgées

1 oct, 2017

back cover

Aujourd’hui, le 1er octobre, nous célébrons la Journée internationale des personnes âgées. Cette journée nous donne l’occasion de saluer l’expérience et la sagesse des personnes âgées qui nous entourent. Elles ont traversé des époques qui nous sont inconnues et elles portent peut-être sur le monde d’aujourd’hui un regard différent du nôtre. Nous devons la vie à nos parents et grands-parents, et nous devons nos connaissances et notre expérience à tellement d’autres personnes qui ont permis d’enrichir notre vie. Malheureusement, il nous faut également reconnaître que ces dettes restent bien souvent impayées. Ces personnes à qui nous devons tant sont abandonnées à des souffrances que l’on pourrait facilement soulager.

Au sein d’Assainissement et eau pour tous, nous œuvrons pour nous assurer que tout le monde bénéficie d’un accès à des services d’eau et d’assainissement. La reconnaissance des besoins des personnes âgées est essentielle pour notre avenir à tous.

Avec l’âge, notre système immunitaire s’affaiblit et nous sommes plus vulnérables face aux maladies, y compris celles qui proviennent d’une eau de mauvaise qualité ou de toilettes gérées de façon peu sûre. Un accès insuffisant à l’eau et à l’assainissement peut également accentuer d’autres problèmes de santé. L’incontinence est par exemple un problème fréquent chez les personnes âgées et l’absence de toilettes à proximité aggrave les choses. Il s’agit d’un réel problème pour les personnes qui vivent dans des bidonvilles ou des habitats de fortune dans des pays en développement, mais également en Occident, en Europe. L’absence de toilettes publiques peut contraindre une personne âgée à rester chez elle, car une promenade en ville peut entraîner une situation gênante dans nos agglomérations où les toilettes publiques sont de plus en plus souvent fermées ou inaccessibles, faute de gestion adéquate.

Des problèmes comme l’incontinence chez la femme sont souvent le résultat de soins inadaptés lorsque la personne était plus jeune. L’accouchement peut affaiblir le contrôle de la vessie et des intestins, un problème qui se traite facilement lorsque la patiente est jeune, mais qui peut entraîner l’incontinence chez la personne âgée s’il n’est pas pris en charge correctement pendant la jeunesse.

Les personnes âgées ont souvent des revenus inférieurs et n’ont pas nécessairement droit à une retraite dans de nombreux pays. Il arrive donc qu’elles n’aient pas les moyens financiers d’accéder à de nombreux services, dont l’eau et l’assainissement, mais aussi aux soins, au logement et à d’autres services essentiels. Dans beaucoup de cultures, les personnes âgées qui ne travaillent plus perdent leur statut et leur influence, et elles perdent, par là même, leur capacité à réclamer leur part des ressources, ou à faire connaître et comprendre leurs besoins. Cela peut également affecter leurs possibilités d’accès à l’eau et l’assainissement, notamment lorsqu’il faut disposer d’une certaine force ou d’une certaine agilité pour pomper de l’eau ou marcher à travers un terrain difficile vers des toilettes. Une veuve peut perdre le droit à son logement, ce qui a des répercussions sur l’accès dont elle dispose à des services comme l’eau et l’assainissement.

Les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies exigent de ne laisser personne de côté. Il faut donc inclure les personnes âgées avec la plus grande énergie. L’ODD6 stipule que toutes les personnes, y compris les plus menacées et les plus marginalisées, doivent avoir accès à des services adéquats d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène.

Malheureusement, les informations manquent sur l’accès des personnes âgées à l’EAH alors qu’elles sont nécessaires pour connaître leur taux d’accès à ces services. Il faut redoubler les efforts non seulement pour comprendre les pratiques discriminatoires qui freinent l’accès à l’eau et l’assainissement des personnes âgées, mais également pour trouver des solutions pour y répondre.

La participation active à la vie familiale et communautaire et l’implication dans les décisions prises sur l’accès à l’eau et l’assainissement, y compris en matière de technologie et d’emplacement choisis pour les services, sont essentielles pour permettre aux personnes âgées d’en profiter. Les villes doivent repenser leur conception des infrastructures urbaines pour permettre aux personnes âgées de s’impliquer dans la vie publique sans se demander si elles pourront trouver des toilettes, et si leur utilisation sera sûre. Avec le vieillissement actuel des populations de nombreux pays, cette question se fait de plus en plus pressante et elle ne saurait être ignorée.

Catarina de Albuquerque est Présidente exécutive du partenariat mondial Assainissement et eau pour tous.