Questions/réponses

Qu’est-ce que la Réunion de haut-niveau de SWA et le Dialogue de haut niveau sur les engagements ?

SWA encourage les décideurs de haut niveau à engager un dialogue avec les autres partenaires de SWA, à prendre des engagements et à passer à l’action pour améliorer les services d’assainissement et d’eau. SWA assure la coordination du Dialogue de haut niveau sur les engagements (HLCD) qui englobe le processus préparatoire mené par les pays et les donateurs avant la Réunion de haut niveau pour définir des engagements adaptés au contexte, les Réunions de haut niveau elles-mêmes qui se déroulent tous les deux ans et le suivi annuel de ces engagements. Le HLCD est conçu pour encourager un dialogue politique permanent au niveau national et international et a pour objet l’obtention de résultats sur le terrain.

Tous les deux ans, SWA réunit les décideurs nationaux et internationaux pour débattre de l’assainissement et de l’eau lors de la Réunion de haut niveau de SWA (HLM). Les pays en développement et les donateurs identifient les goulots d’étranglement qui entravent les progrès, s’engagent à tenter de les éliminer et à agir selon les principes de l’efficacité de l’aide. SWA effectue un suivi de la tenue de ces engagements et présente un rapport sur les progrès réalisés.

Plus d’informations :

Qui dirige SWA?

SWA est dirigé par un Président qui assure à SWA une autorité politique ; c’est lui qui conduit le dialogue de haut niveau.

SWA possède plus de 90 partenaires divisés en sept groupements catégoriels afin d’assurer une représentation équilibrée des divers parties prenantes du secteur WASH au sein du Comité directeur de SWA

Le Comité directeur désigne le Vice-Président de SWA assumant la fonction de Président du Comité directeur.

Le Comité directeur commissionne et supervise aussi le Secrétariat qui épaule le Président, le Comité directeur, le Vice-Président et SWA en général.

Plus d’informations sur la gouvernance de SWA

 

SWA finance-t-il des projets ?

Non, il n’existe pas de financement provenant de SWA. SWA n’est pas un organisme d’exécution mais offre plutôt un cadre de travail aux partenaires afin que ceux-ci puissent agir et définir des priorités communes.

 

Qui sont les partenaires de SWA ?

SWA possède plus de 90 partenaires représentant sept groupements catégoriels :

  1. Pays en développement
  2. Bailleurs de fonds
  3. Banques de développement
  4. Organisations multilatérales
  5. Recherche et enseignement
  6. Société civile
  7. Partenaires du secteur

Liste complète des partenaires

 

Qu’est-ce que SWA et comment fonctionne-t-il ?

SWA offre un cadre de travail pour une action coordonnée et des opérations menées en commun afin de tenter d’éliminer les goulots d’étranglement du secteur WASH, cela en accord avec les principes d’efficacité de l’aide. Les pays et les organisations peuvent faire mieux pour le secteur WASH en menant une action commune et SWA constitue la plateforme pour le faire progresser. Les gouvernements des pays en développement peuvent prendre l’initiative pour concevoir et mettre en œuvre des plans nationaux destinés à fournir des services d’eau et d’assainissement à leur population. Les donateurs et les partenaires de développement peuvent appuyer leurs efforts grâce à l’alignement et à l’harmonisation des opérations menées en commun. Les organisations civiles peuvent tenir les gouvernements et les donateurs pour responsables de leurs engagements et de leurs actions menées sur le terrain.

SWA:

  • offre un cadre de travail pour mener des actions coordonnées
  • offre une plateforme permettant l’application des principes d’efficacité de l’aide
  • encourage le dialogue de haut niveau et l’action
  • soutient la conception et la mise en œuvre par les pays des processus de planification nationale
  • encourage la responsabilité mutuelle

SWA ne crée pas de nouvelles structures aux niveaux nationaux et régionaux et n’impose aucun système de gouvernance standard à ces niveaux. SWA s’appuie plutôt sur les relations existant entre les pays et les dispositifs régionaux. Là où les dispositifs existants sont insuffisants, les partenaires de SWA tirent souvent parti des possibilités offertes par SWA pour raffermir le dialogue national.

À propos de SWA

 

Pourquoi avons-nous besoin d’Assainissement et eau pour tous (SWA) ?

Deux milliards et demi de personnes – plus d’un tiers de la population mondiale – vivent sans installations sanitaires décentes. Près de 800 millions de personnes n’utilisent toujours pas de sources d’eau potable améliorées et protégées des contaminations extérieures..

Historiquement, le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l‘hygiène (WASH) a été confronté à des difficultés fondamentales qui constituent des obstacles majeurs aux progrès.

  1. WASH n’est pas une priorité sur les agendas politiques et l’aide financière au secteur est insuffisante.
  2. Les plans nationaux pour WASH ont souvent besoin d’être améliorés et sont mal coordonnés.
  3. Le financement du secteur WASH est imprévisible et ne parvient pas aux pays qui en ont le plus besoin.
  4. Au niveau national, le secteur WASH manque d’informations concrètes, de données et d’analyses permettant d’influer sur les prises de décision.
  5. Le secteur WASH est dépourvu de mécanismes de suivi et est défaillant sur le plan de la responsabilité mutuelle.

A propos de SWA